Anesthésie et réanimation
Clinique vétérinaire des Marais

Avant toute chose, nous conseillons, même sur un animal jeune et en bonne santé de faire une consultation avant toute anesthésie (sauf dans le cas d'un animal suivi régulièrement chez nous et vu par un Vétérinaire peu de temps avant).

Nous proposons aussi des bilans sanguins pré-anesthésiques, qui nous permettent non seulement de vérifier qu'il n'y a pas de maladie occulte ou débutante, mais aussi confirme l'absence d'anémie ou d'infection latente. Ces indications permettent de limiter au maximum le risque anesthésique, voire de reporter celle-ci en cas de doute ou d'anomalie identifiée .

Anesthésie « Fixe »


Procédé le plus simple et le moins couteux, l'anesthésie fixe est basée sur l'administration d'un ou plusieurs produits (tranquilisant, antalgique, décontractant musculaire, anesthésique...) dans l'organisme, soit par voie intra-musculaire, soit par voie intraveineuse.

Les protocoles actuels sont sécurisants et fiables pour des interventions bénignes, de faible durée et peu douloureuses.

Dans la plupart des cas, ces anesthésies sont accompagnées de la pose d'un cathéter intra-veineux et d'une perfusion. Ceci permet d'hydrater correctement votre animal, mais aussi d'avoir un accès immédiat à une veine pour parer à tout problème au cours de la sédation.


Anesthésie gazeuse 


Afin de sécuriser le plus possible les anesthésies générales, notamment sur des animaux à risque, ou des interventions longues ou lourdes, nous intervenons de façon très fréquente en anesthésie gazeuse.

Le principe est de faire respirer un mélange d'air, d'oxygène médical pur et d'un agent anesthésique volatile qui pénètre dans l'organisme par les poumons.

Ces agents anesthésiques ont pour propriété de s'éliminer très rapidement du corps, surtout si on augmente la concentration en oxygène de l'air inspiré. Cela permet de contrôler très finement la profondeur d'une anesthésie, et ceci bien plus précisement qu'avec un produit injecté dans le corps, qui va agir pendant un temps assez long et donc moins contrôlable.


Notre appareil d'anesthésie gazeuse est équipé d'un respirateur, qui permet de prendre le relais de la respiration naturelle au moindre problème. Il permet de maintenir la quantité d'air insufflée dans les poumons, même en cas d'arrêt respiratoire ou de diminution de la fonction respiratoire lors – par exemple – d'interventions dans le thorax (chirurgie pulmonaire, corps étranger, plèvre ou hernie diaphragmatique).

Par ailleurs, lors d'une anesthésie, un appareil de monitoring permet de suivre une grande partie de fonctions vitales de votre compagnon.
- Tracé électrocardiographique
- Fréquence cardiaque
- Fréquence respiratoire
- Oxymétrie de pouls
- Capnographe
- Température corporelle interne

Il peut ainsi alerter l'anesthésiste ou le chirurgien dès qu'une anomalie est détectée.

L'usage d'un tapis chauffant sécurise les interventions longues, ou sur de petits animaux ou des animaux en état de choc. En empêchant une trop grande déperdition de chaleur corporelle, on diminue significativement les risques liés à une anesthésie générale et à une intervention.


Réanimation :


Après une intervention chirurgicale longue, les animaux sont maintenus intubés et sous oxygène le plus longtemps possible, avec un maintien du monitoring. Ce n'est que lorsque notre patient « émerge » et commence à bouger la tête ou les membres, et qu'il cherche à expulser la sonde que nous arrêtons l'oxygénothérapie. Ils ne sont alors remis dans leur box que quand les effets de l'anesthésie sont suffisament dissipés pour nous assurer que la respiration et les fonctions cardio-vasculaires n'ont plus besoin du soutien des appareils.
 
Certaines situations (coup de chaleur, accident de la voie publique, chute, accident cardiaque...), souvent urgentes, nécessitent une phase d'oxygénothérapie essentielle pour améliorer les chances de récupération de l'animal atteint. Nos équipements nous permettent d'assurer ce type de réanimation dans des délais très courts.